Débuter par des personnes âgées

Alors que le premier pays de mission que nous avions choisi était l’Allemagne, quelques semaines avant notre départ, nous décidons de changer de destination.

Ce sera Dunkerque !

Quelle drôle de changement. Pourquoi choisir la France ? Pourquoi choisir les Hauts-de-France ? (Le pays ch’timi quoi ?) Et surtout pourquoi Dunkerque ?

Durant l’année passée, protéger nos aînés était indispensable. Ils étaient les plus fragiles face au Covid, les premières victimes, si nombreuses.

Dans une famille du nord de la France, un papa, directeur d’Ehpad, accueillait une partie de sa famille, neveux, nièces. Chacun apprenait les choix douloureux du gouvernement, de se confiner et de fermer les EHPAD aux visites. Ce papa a dit à ses enfants et à ses neveux et nièces : « Ce sera terrible pour toutes ces personnes âgées. Elles risquent de se laisser mourir de chagrin. » Les cousins, interloqués, se retrouvent entre eux. Que peut-on faire ? L’une des cousines s’appelle Aliénor Duron et finit son service civique au sein de l’O.N.G. Earthwake, mise à disposition par notre O.N.G. International Impact. Elle a l’expérience des projets associatifs, en connaît l’importance et quelques rouages. Les cousins décident simplement d’envoyer des courriers et de mobiliser une chaîne d’entraide de jeunes vers ces personnes âgées. Le projet s’appellera 1 lettre, 1 sourire et aura comme simple logo un Smilee. Quoi de plus simple que de créer un moment de joie par la simple arrivée d’une lettre.

Trois jours plus tard, une première version du site Internet est créé. Déjà des milliers de lettres affluent de la part d’amis qui écrivent à un inconnu : une femme ou un homme retraité.

L’O.N.G. International impact a connaissance de cette initiative et décide très rapidement de soutenir par le dispositif du service civique. Au moment où la plupart des O.N.G. internationales rapatrient leurs services civiques des différents pays du monde, par crainte du Covid, des initiatives nécessitent de l’aide en France, en Europe.

1 Lettre 1 Sourire va recevoir un accueil médiatique fort et le soutien du chef de l’État et du gouvernement. L’O.N.G. International Impact investira des dizaines de volontaires en France, aux Pays-Bas, puis aidera à l’ouverture de l’Espagne, l’Allemagne, le Canada, la Belgique, etc. Elle permettra à des dizaines de jeunes de s’engager pour une cause.

Mais revenons à notre choix de Dunkerque. Nos enfants, comme tellement d’enfants en France, ont été privés de leurs grands-parents. Leur grand-père, Michel CRESPEL, mon père, vit et habite dans une résidence autonome à Dunkerque. Avant le départ de France, quoi de plus naturel que d’aller saluer le grand-père de la famille directement chez lui.

La deuxième raison de ce départ à Dunkerque et de permettre à des personnes âgées, de recevoir des lettres de la part d’inconnus, qui, comme vous et moi, pensaient à nos anciens durant cette pandémie. Ils sont passés à l’action, ont pris leur clavier d’ordinateur, et ont écrit de simples lettres, choisis des mots réconfortants, ou simplement expliquer leur quotidien à ces personnes. Nos enfants impriment des lettres, les mettent dans des enveloppes, comme à l’ancienne, et simplement les remettre à des personnes âgées en leur disant : « Madame, Monsieur, vous avez du courrier. » « Ah bon ? Mais, de qui ? » « De la part d’un inconnu qui pense à vous. »

Au moment de la distribution des courriers, les personnes âgées se rassemblent chacun dans leur coin et lisent ce petit mot bien tendre et réconfortant. Cette initiative aura donné naissance à d’autres initiatives de la part des mouvements d’éducation populaire, des scouts locaux leur avaient déjà aussi écrit. « Bien sûr cela me fait plaisir. Savoir qu’une personne que je ne connais pas pense à moi, c’est émouvant. »

Nous sommes arrivés un soir à Dunkerque. Nous avons garé le bus sur le parking de l’EHPAD. Le lendemain matin mon père, le grand-père des enfants, 81 ans, ramène des croissants pour tout le monde. Je suis le premier levé. Je sors une table des chaises et nous prenons le petit déjeuner dehors. Un monsieur de l’EHPAD, nous rejoint. Il est intrigué par notre projet, admiratif. Lui aussi possède une famille nombreuse. Cinq enfants comme nous. Lui aussi a voyagé à l’international dans des pays en développement. Lui aussi a été impliqué dans des projets humanitaires et solidaires. Il a même été le fondateur d’une O.N.G. qui s’appelait Boulangerie du Monde. Simple artisan boulanger, sans avoir fait d’études supérieures, il a pu, par sa force de caractère, une extrême agilité intellectuelle, grimper petit à petit les échelons de l’artisanat jusqu’à devenir, à son heure de gloire, le directeur des chambres des métiers et de l’artisanat des Hauts-de-France. Lui aussi est passé par un régiment de cavalerie, le même que le mien, le 4ème hussards. Lui aussi a été officier.

Quel incroyable clin d’œil du destin. Mettre sur notre route un ancien au parcours inspirant et à l’expérience si grande.

C’est en étant sur place, que nous comprenons le troisième lien qui nous pousse vers Dunkerque. Cette ville a fait le choix de rendre la mobilité urbaine par bus gratuit. Le bus représente un des moyens de transport ayant le moins d’impact négatif sur l’environnement. Ici de très nombreux bus, colorés, arpentent la ville , permettant à chacun d’aller à la plage, comme l’indique ce panneau. Notre bus Bulysse se fait plein de copains.

Si vous aussi, vous voulez écrire aux personnes âgées, rendez-vous sur le site 1lettre1sourire.org. Si vous désirez rejoindre les équipes des 18 25 ans, en service civique, qui apportent leur temps, leur énergie, et parfois même leurs compétences, pour ce beau projet, contactez les et proposez vos services.

Si vous avez un projet associatif, non profit, et que vous désirez accueillir des services civiques, lisez ceci et contactez-nous à l’adresse contact@international–impact.com.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.