L’histoire de Nuremberg à travers son architecture

Nuremberg est une ville de Bavière vraiment intéressante et troublante à la fois. Je me suis particulièrement intéressée à son architecture car chaque coin de rue, chaque pierre, raconte quelque chose de son passé à la fois riche et honteux. L’histoire de la ville peut ainsi être retracée à travers les divers monuments.

L’hôpital du Saint Esprit

 

Maisons le long de la rivière Pegnitz

 

Le château de Nuremberg et les remparts

Le château de Nuremberg fut construit en 1050 et agrandit par la suite, faisant de la ville de Nuremberg une ville impériale. Il reste de nombreux édifices de ce passé moyenâgeux. Les remparts furent achevés vers 1400. Ils furent peu touchés par la guerre. Seul 1km de murs fut détruit sur les 6kms. J’ai parcouru à pieds les murailles de la vieille ville. Aujourd’hui, Il est possible sur certains tronçons de monter dessus, on y découvre des jardins. Sur certains endroits, il y a deux fortifications. La municipalité a créé de nombreux espaces sportifs (skate Park, terrain de basket, jeux pour enfants, …) et une longue promenade où les habitants de Nuremberg viennent promener leur chien.

Plusieurs églises ont été restaurées après la guerre. L’église Notre dame et l’église Saint Laurent, en partie touchées par les bombardements aériens ont été reconstruites. 90% de la ville fut détruite. Quelques maisons ont été reconstruites, on les reconnaît à leur base ancienne en pierre et leur partie haute neuve en bois. Après la guerre, un concours a été lancé auprès des architectes pour imaginer la restauration de la ville. Il a fallu quelques années pour reconstruire toute la ville, en préservant le passé, et en répondant à plusieurs problématiques de la ville : la circulation et les inondations du fleuve.

Eglise Saint Laurent
Maison reconstruire sur sa base de pierres

Les édifices nazis

Le débat est toujours en cours sur la nécessité de préserver ou non ces monuments réalisés par les nazis Hitler voulait à travers la taille et l’importance des édifices construits, montrer au monde la grandeur de la nation allemande. Nuremberg, considéré comme l’une des plus belles villes d’Allemagne, avait été choisi par Hitler pour incarner son pouvoir. Il en avait fait le centre de sa propagande et y avait édité des lois antisémites. Il y tenait tous les ans le congrès national de son parti NSDAP. On se souvient de la tribune du Zeppelin d’où il tenait ses discours face à une armée bien rangée. La tribune existe toujours, laissée à l’abandon en périphérie de la vieille ville. Nous sommes tombés par hasard sur l’édifice, ses 34 tours sont envahies par la végétation, le champ Zeppelin en face a été utilisé comme terrain de sport par les soldats américains. Ce sont maintenant les canards qui y ont trouvé refuge.

                 

La tribune Zeppelin et ses tours

La salle des congrès était un projet monumental, qui n’a jamais été terminé. Il devait être bien plus haut et être fermé par un toit de verre. Aujourd’hui, une salle sert de centre de documentation et peut être visité mais tout le reste de l’édifice est fermé au public.

         

                       La salle des congrès de l’extérieur et à l’intérieur

Que faire de ces monuments gênants et honteux ?

Après 20 ans de débats houleux, la ville a pris la décision de la réhabilitation au nom du devoir de mémoire. L’argent investi servira à sécuriser les sites et faire parler les pierres pour que l’histoire ne se reproduise jamais. Surtout, la communauté juive locale approuve ce choix. L’un des survivants de l’holocauste Leon Weintraub dira «  Je ressens une satisfaction particulière à me tenir face à cette expression de mégalomanie, je ne me sens pas comme une victime, mais comme un vainqueur.”

Ville de justice internationale

Parce qu’Hitler y avait fait établir son pouvoir, les Alliés ont tenu dans le palais de justice de Nuremberg le plus grand procès historique pour juger les dirigeants du régime nazi. Aujourd’hui encore, les élèves français connaissent le nom de Nuremberg pour le procès qui y a eu lieu.

                                      

                                                                                               La salle 600 où s’est déroulé le procès

Le 10 décembre 2000 à Paris, la ville de Nuremberg s’est vu attribuer le prix Unesco de l’éducation aux droits de l’homme en reconnaissance des initiatives extraordinaires prises pour encourager l’éducation aux droits de l’homme ; la ville multiplie les initiatives pour contribuer à la paix dans le monde (prix international des droits de l’homme de Nuremberg, festival cinématographique pour les droits de l’homme, ouverture du centre de documentation dans le palais des congrès…).

Bien des bâtiments mériteraient d’être cités dans cet article mais je ne peux pas tous les citer. Il est certain en tout cas, que la ville de Nuremberg ne laisse pas indifférent.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.